Trafic maritime

Suivi des navires avec radar marin de Marine Traffic

Il n'y a toujours pas de ferry en vue. Ainsi, les employés de l'entreprise n'ont aucune idée de l'heure d'arrivée du ferry. Le passager est nerveux, peu sûr et parfois agacé par le fait qu'il n'obtient pas d'informations pertinentes.

Le passager doit-il toujours prendre un café ou rester à proximité?

Une façon consiste Ă  consulter marinetraffic.com. Sur ce portail, tous les navires peuvent ĂȘtre identifiĂ©s et suivis, Ă  condition qu'ils aient une certaine taille.

Si l'utilisateur clique sur l'icĂŽne correspondante, il reçoit des informations sur le drapeau du pays, le type de navire, le statut, la vitesse actuelle, le parcours, la longueur et la largeur, le tirant d'eau et Ă©galement sur le port de destination. Sur marinetraffic.com, il existe Ă©galement de nombreuses photos des navires qui peuvent ĂȘtre tĂ©lĂ©chargĂ©es par les utilisateurs.

Le systĂšme derriĂšre marinetraffic.com


Les utilisateurs reçoivent ces données et informations spéciales grùce au «SystÚme d'identification automatique» (AIS) ou au «SystÚme d'identification automatique universel» (UAIS).

Les systÚmes d'identification automatique sont des systÚmes radio qui échangent des données de navigation et d'autres données sur les navires, de sorte qu'au cours des derniÚres années, la sécurité et la gestion du transport maritime ont été améliorées.

Le 6 décembre 2000, l'Organisation maritime internationale (OMI) a adopté comme norme les systÚmes d'identification. La «Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer» (SOLAS) comprend également l'équipement obligatoire de tous les navires effectuant des voyages internationaux.

Depuis janvier 2004, tous les navires commerciaux de plus de 300 BRZin et depuis juillet 2008, tous les plus de 500 GT sont obligés d'avoir installé un systÚme AIS.

MĂȘme les navires de plus de 50 passagers et de plus de 20 mĂštres doivent avoir une unitĂ© AIS embarquĂ©e. Sont exclus uniquement les navires de guerre. Pour les navires traditionnels, il existe des exemptions nationales. Les rĂšgles SOLAS ne s'appliquent pas aux bateaux de la navigation intĂ©rieure; Ici, les rĂšgles nationales ou europĂ©ennes doivent ĂȘtre respectĂ©es.

Quelles données sont transmises au trafic maritime?


L'AIS signale une grande quantitĂ© de donnĂ©es reçues par les appareils rĂ©cepteurs, qui doivent ĂȘtre Ă  portĂ©e, puis Ă©valuĂ©es. Les donnĂ©es comprennent:

  • DonnĂ©es statiques du navire (nom du navire, numĂ©ro OMI, numĂ©ro MMSI, indicatif d'appel, type de navire
  • Dimensions du navire (distance de l'antenne GPS de la poupe, de la proue, du tribord et du bĂąbord)
  • DonnĂ©es de navire dynamiques (Ă©tat de navigation)
  • Position du navire (LAT, LON)
  • Heure de la position du navire (mesurĂ©e en secondes)
  • Cours sur la raison
  • Vitesse au sol
  • Taux de changement de cours
  • inscription prĂ©alable

De plus, les dates de voyage sont également transmises. Il s'agit notamment de la destination, de l'heure d'arrivée prévue et du nombre de personnes à bord. L'AIS Intérieur présente également d'autres données:

  • NumĂ©ro de navire ENI
  • Classe de marchandises dangereuses de la cargaison
  • DonnĂ©es d'association (longueur, largeur, genre ERI)
  • avant-projet
  • CĂŽtĂ© fairway droit / gauche
  • condition de chargement
  • Hauteur maximale au-dessus de l'eau

Il convient de noter que, bien sûr, toutes les données ne sont pas toujours disponibles. Surtout en navigation de plaisance, il arrive souvent que seuls le nom du navire, la position, le parcours, le MMSI et la taille du navire soient diffusés.

Pour que les donnĂ©es soient ensuite Ă©valuĂ©es, une station de rĂ©ception AIS doit ĂȘtre situĂ©e Ă  proximitĂ©. Si aucun rĂ©cepteur n'est disponible, les donnĂ©es transmises ne peuvent pas ĂȘtre reçues puis transmises.

Ainsi, seuls les navires AIS peuvent ĂȘtre suivis, qui sont situĂ©s prĂšs de la cĂŽte. MĂȘme les satellites volant Ă  basse altitude («LEO» - Low Earth Orbit) peuvent recevoir et transmettre les donnĂ©es.

Vesseltracker.com, un service commercial, est - selon ses propres déclarations - le tout premier fournisseur AIS à combiner des positions AIS terrestres avec ses positions satellites. Ainsi, les utilisateurs peuvent également suivre les navires en haute mer.

L'utilisateur peut devenir membre du systĂšme


Si l'utilisateur habite prÚs de l'eau, il peut installer une station AIS et devenir par la suite une partie du systÚme. L'utilisateur peut utiliser la station, au moins avec chance, gratuitement depuis la page (marinetraffic.com) Respectivement. Si l'utilisateur possÚde un bateau ou un bateau, il peut également l'équiper de l'émetteur et transmettre ses données via une application.

L'application est disponible pour les appareils Android et iOS. En outre, il existe des services commerciaux, tels que FleetMon (www.fleetmon.com), par Hamburg.de ĂȘtre utilisĂ© (www.hamburg.de/schiffsradar)Ainsi, tous les navires peuvent ĂȘtre suivis, qui sont situĂ©s dans la rĂ©gion de Hambourg. Le suivi est possible XNUMXh / XNUMX - en temps rĂ©el.